Avantquechantentlescigales

Jamais de fin

Classé dans : Non classé — 20 août, 2017 @ 11:46

Sûr jamais de fin

Que des commencements d’âme en âme de cœur en cœur

Effluves

Classé dans : Non classé — 28 octobre, 2017 @ 9:16

Marécage de l’absolu révolu !

Des effluves drus et

fétides

affluent.

Absence du son. Toujours.

Inaudibles

Classé dans : Non classé — 15 octobre, 2017 @ 11:21

Non pas des murmures, paroles articulées, distinctes.

Bouches de clarté dans le brouillard des larmes venues

d’un jadis perdu pour tous !

Comprendre ces destinées, là,

étreintes en marbre dépassé

depuis longtemps,

crevassé,

hypnotique.

Inaudibles

pourtant.

Ecouter…

Classé dans : Non classé — 30 septembre, 2017 @ 9:05

Et écouter et

ne  pas comprendre.

 

Paroles inaudibles,

monotones,

blanches

à l’oreille sinueuse.

Le Vent

Classé dans : Non classé — 30 septembre, 2017 @ 9:02

Chargé des odeurs entêtantes,

d’encens d’abord

puis des buis

qui s’affaissent dans la brume,

de l’humus d’une terre

fraîchement retournée, le vent !

 

L’entends-tu ?

 

Litanie venant du fleuve.

Si lent

Classé dans : Non classé — 30 septembre, 2017 @ 8:58

Silence gras !

Et pourtant,

sans cesse, 

il parle !

On l’entend mais

ne le comprend pas.

Ombre

Classé dans : Non classé — 30 septembre, 2017 @ 8:53

Obstinée,

ombre trace,

aveugle, muette, nargue

en songes éveillés et s’invite.

Cavalière importune et grotesque

au bal insensé

de la vie oublieuse.

Silhouette

Classé dans : Non classé — 30 septembre, 2017 @ 8:51

 

Entame d’un ciel

laconique et

pervers.

 
S’y découpe l’ombre

d’un passé.

 

Silhouette diaphane et mortifiée.

Fuir pour

Classé dans : Non classé — 30 septembre, 2017 @ 8:47

Fuir pour mieux vous rencontrer,

tuer pour enfin refleurir,

fleuret bestial en quête d’étreintes brûlantes,

et ce sont tisons taiseux encore !

 

Naïveté native.

Mortification.

Nuit…

Classé dans : Non classé — 23 septembre, 2017 @ 1:16

Nouvelle nuit ondoyant

les insomnies tendues du drap bleu horizon.

 

Mensonge toujours en devenir.

S’ouvre

Classé dans : Non classé — 20 septembre, 2017 @ 7:48

S’ouvre en ailes de titane l’espace diamanté d’une longue nuit.

Insomnies trop souvent stériles.

Lunes en pellicules de soleil pulsent.

Pouls vibrant dans la chambre noire de l’oubli.

Qu’en adviendra-t-il ?

12345
 

Mathias Alfheim |
Magieecriture |
Le secret de plume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Surlesfeuillesmesmaux
| Lectureconseil
| Mes romans Caroline Bordczyk