Avantquechantentlescigales

Et…

Classé dans : Non classé — 10 septembre 2017 @ 18 h 56 min

Verser doucement, à petits flots,

ces paroles jamais entendues,

toujours tant et tant de fois rêvées.

 

Ouvrir grand les yeux et

toujours ne rien voir, que l’ombre

dans le miroir déformant de l’autre

en grimace.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Mathias Alfheim |
Magieecriture |
Le secret de plume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Surlesfeuillesmesmaux
| Lectureconseil
| Mes romans Caroline Bordczyk