Avantquechantentlescigales

Archive pour la catégorie 'Non classé'

La cime des rêves

Posté : 6 décembre, 2017 @ 11:14 dans Non classé | 1 commentaire »

Le souffle des  cœurs

étreint

la cime des rêves.

Coule en saccades vaines,

le doute.

 

De toute finitude,

l’évidence vomit.

Silence gris

Posté : 6 décembre, 2017 @ 11:11 dans Non classé | Pas de commentaires »

L’haleine des buis

s’ennuie et

résonne

au ras des souvenirs

 en péril.

Silence gris des grès et

des marbres écornés.

L’âme des cyprès

Posté : 6 décembre, 2017 @ 10:41 dans Non classé | Pas de commentaires »

L’âme des cyprès

en étoiles de sanglots

se dissipe.

Nappe d’oubli fangeux

au-dessus des tombes.

Ombres flânent encore.

Un temps.

Chaque nuit

Posté : 6 décembre, 2017 @ 10:38 dans Non classé | Pas de commentaires »

Voir et ne pas savoir.

Supplice chaque nuit recommencé.

 Ombres amies convoquées, consentantes et bavardes.

 

Éclats nacrés des nuits, persévérez !

Percez enfin ce mur invisible et tangible.

Gaze nauséeuse et étanche.

Ô visages !

Posté : 6 décembre, 2017 @ 10:36 dans Non classé | Pas de commentaires »

Ô visages sans voix !

Chape de silence comme

sable mouvant pétrifie.

De nuit en nuit

ignorance taraudante,

épuisante.

Si près, si loin

Posté : 6 décembre, 2017 @ 10:34 dans Non classé | Pas de commentaires »

Évidence de l’attente

cinglante

toujours déçue.

Si près, si loin !

Défaite.

 

Ô gorges de clarté patente,

que vos cordes s’accordent

enfin !

Qu’enfin chacun sache !

Exigences

Posté : 6 décembre, 2017 @ 10:32 dans Non classé | Pas de commentaires »

Vertiges encore.

Déroulé silencieux débordant

de paroles blafardes.

Exigences !

Lys blancs comme des appels.

Des aveux nécessaires.

Des secrets qu’il faut livrer.

Interrogation

Posté : 6 décembre, 2017 @ 10:30 dans Non classé | Pas de commentaires »

Interrogation de la mémoire.

 

Profond.

 

Douloureux effort.

Vertiges

Posté : 6 décembre, 2017 @ 10:27 dans Non classé | Pas de commentaires »

Images en noir et blanc s’enfilent et filent vite.

Vertiges.

Visages qui se forment,

se déforment,

se reforment autres.

En foule mais toujours uniques.

Se succèdent.

Reconnaissance furtive

du précédent devant

le suivant.

Marécage

Posté : 6 décembre, 2017 @ 10:24 dans Non classé | Pas de commentaires »

Marécage de

l’absolu révolu !

Des effluves drus et fétides affluent.

Absence du son.

Toujours.

123456
 

Magieecriture |
Le secret de plume |
Alice L. Aventure fantastique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poemedevie
| Surlesfeuillesmesmaux
| Mes romans Caroline Bordczyk